Projet scientifique


Le projet de l’équipe s’organise autour de 2 axes : Un axe « Mucines et cancers épithéliaux » qui fait suite aux projets actuels et un axe «  résistance et dormance tumorales » suite à la labellisation par l’INCa du SIRIC (Site de Recherche Intégrée sur le Cancer) ONCOLille.

La stratégie globale de l’équipe est de mieux comprendre les mécanismes associés à la cancérogenèse épithéliale et d’apporter de nouveaux outils (diagnostiques/pronostiques/prédictifs) aux cliniciens pour proposer de nouvelles approches thérapeutiques et améliorer la prise en charge des patients.

Notre projet original et ambitieux est typiquement translationnel avec un important potentiel de valorisation qui vise (i) à proposer de nouvelles molécules à visée thérapeutiques, (ii) à identifier de nouveaux biomarqueurs et (iii) de nouvelles cibles thérapeutiques nécessaires à la prévention et au diagnostic précoce en cancérologie et plus particulièrement pour les cancers épithéliaux à mauvais pronostic comme le cancer du pancréas. Ceci est aussi vrai pour les autres cancers que nous étudions : cancers oeso-gastriques, cancer du rein et cancer du côlon.

 

A. Le rôle des mucines dans les cancers épithéliaux

Dans cette partie du projet nous voulons identifier le rôle de la mucine MUC4 dans la progression tumorale pancréatique et montrer son implication dans les interactions de la tumeur avec son environnement immédiat (stroma). Ceci sera effectué grâce au modèle murin transgénique de cancer pancréatique déficient ou non pour Muc4 que nous avons mis en place au laboratoire. Nous étudierons aussi la localisation de MUC1 et MUC4, la relation avec le pronostic de la tumeur et le rôle des galectines dans l’adressage des mucines ainsi que dans la stabilité des ARNm. Enfin, nous étudierons les mécanismes à la membrane responsables de la translocation nucléaire de la queue cytoplasmique de MUC1 (MUC1-CT) et les conséquences pour la cellule cancéreuse.

 

B. Mécanismes associés à la résistance tumorale aux traitements loco-régionaux et à la dormance tumorale

Ces projets sont tous des projets SIRIC ONCOLILLE.

B.1. MUC4 et chimiorésistance. Ayant montré que MUC4 joue un rôle dans la résistance des cellules cancéreuses pancréatiques à la drogue gemcitabine, nous voulons maintenant montrer si elle est aussi impliquée dans la résistance aux drogues du protocole FOLFIRINOX (5-Fu, oxaliplatine, SN-38/irinotécan).

B.2. Cancers oeso-gastriques. Nous comparerons l’adénocarcinome oesophagien au cancer épidermoïde de l’œsophage en incidence constante dans la région Nord-Pas de Calais. Nous créerons un modèle murin de cancer oesophagien (xénogreffe) dans lequel nous testerons plusieurs drogues et la réponse à plusieurs cibles potentielles. Des TMAs seront crées pour chercher de nouveaux biomarqueurs. La même approche sera utilisée pour les cancers gastriques à cellules indépendantes versus non à cellules indépendantes. Nous comparerons la chimiosensibilité aux drogues 5-Fu, épirubicine et cisplatine.

B.3. Dormance tumorale. Dans ce projet nous voulons identifier les mécanismes associés à l’entrée en dormance de cellules cancéreuses coliques chimiorésistantes. Nous étudierons plus particulièrement la voie c-yes/YAP dans un modèle cellulaire traités par le 5-Fu.

B.4. Les modifications épigénétiques dans la transition cellule souche cancéreuse/cellule cancéreuse. Dans ce projet nous identifierons les modifications épigénétiques associées à la différenciation cellulaire le long de l’axe crypto-villositaire intestinal par l’utilisation des technologies de séquençage à haut débit. Nous utiliserons aussi des techniques de tri cellulaire pour isoler les cellules souches normales et cancéreuses. Nous comparerons ensuite leur profil épigénétique à celui des cellules différenciées par l’utilisation des techniques de ChIP-Seq et de MeDIP-Seq.

 

En parallèle des projets fondamentaux, nous développons des projets de recherche translationnelle avec les cliniciens/biologistes de l’équipe travaillant sur le site du CHRU de Lille dans le but de transférer notre savoir vers la pratique clinique.