Présentation

Equipe MCCH

Cliquez pour agrandir l’image

 

 

Tremblements au repos d’une main, d’un bras, d’un pied, d’une jambe, ralentissement des gestes, raideur, instabilité posturale… sont des symptômes classiques de la maladie de Parkinson. Quels sont les autres symptômes ? Pourquoi apparaissent-ils? Peut-on ralentir l’évolution de la maladie ? Il est important d’apporter des réponses à de telles questions et de soutenir la recherche dans ce domaine.

L’équipe « stades précoces de la maladie de Parkinson » s’intéresse aux premières phases de la maladie et aux modifications qui les caractérisent. Certaines sont à l’origine ou contribuent aux mécanismes menant à la mort des cellules nerveuses d’une petite région du cerveau qui fabrique la dopamine, une molécule contrôlant les mouvements volontaires. Connaître ces modifications initiales nous aidera à mieux comprendre comment la maladie se développe et évolue. Cela nous aidera aussi à la diagnostiquer plus facilement, plus rapidement et à mieux la soigner.

Les causes de cette affection sont nombreuses et nous n’en connaissons qu’un faible nombre. Grâce à la participation des patients, de sujets témoins et de prélèvements biologiques (sang, urine, cellules de peau, liquide-céphalo-rachidien), nous avons identifié des facteurs génétiques, environnementaux intervenant dans cette maladie. Nous avons développé des modèles expérimentaux et établi une carte des perturbations cellulaires précoces. Nous cherchons à mieux les comprendre et à les moduler pour qu’il soit possible de ralentir l’évolution de la maladie et cherchons à définir si certaines peuvent servir de marqueurs pour diagnostiquer la maladie plus rapidement.

(Pour en savoir plus, consulter le projet scientifique)