Microscopie Electronique


Plateforme IFR

Responsable Scientifique: Vincent Prévot

Responsable Technique: Anne Loyens



Le centre dispose d’un microscope électronique en transmission de type Zeiss 902, 80 KV, muni d’une pompe turbomoléculaire permettant d’obtenir rapidement un très bon vide dans la colonne . Bien qu’il puisse être utilisé pour effectuer des études en diffraction, il est presque totalement employé en mode image. Son grossissement maximum est de 400000 avec un pouvoir séparateur théorique de 0,4 nanomètres. A titre indicatif, cela signifie qu’une hématie aurait un diamètre d’environ 3 mètres. Il faut cependant savoir qu’en biologie la plupart des observations s’effectue à des grossissements directs compris entre 4000 et 40000.

Ce microscope électronique est doté d’une excellente caméra numérique de type Gatan, qui permet d’obtenir très rapidement des documents de bonne qualité.

Il a par ailleurs la particularité de posséder un système permettant d’observer des coupes épaisses et des coupes peu ou non contrastées.

La préparation des échantillons à étudier se fait également au sein du centre. Les coupes ultrafines d’environ 70 nanomètres d’épaisseur s’effectuent grâce à un ultramicrotome Leica. Elles sont généralement contrastées par des sels de métaux lourds.

Les observations concernent essentiellement des tissus ( tissu nerveux, peau, muscle) mais aussi des cellules obtenues à partir de cultures primaires ou de lignées. L’étude de protéines de vésicules, de virus en solution peut aussi s’effectuer via le biais de colorations dites négatives.

L’utilisation de méthodes immunocytochimiques diverses (avant inclusion, après inclusion ou combinaison des deux types d’approche) permet de mettre en évidence des protéines au sein des tissus ou des cellules. Le laboratoire a une excellente maîtrise de ces méthodologies puisqu’il a été à l’origine de la mise au point de beaucoup d’entre elles. Plus spécifiquement cela permet d’aborder des problèmes de co-localisations de protéines dans une même cellule ou un même organite (exemple granule neurosécrétoire) ou d’interrelations entre cellules ou organites.




microscope électronique

Cliquer pour agrandir la photo



 


Les applications sont diverses :

Etudes permettant de déceler des variations d’aspect dans des conditions physiologiques différentes. Cet appareil a permis par exemple de démontrer l’existence d’une plasticité morphologique du tissu nerveux dans une région précise du cerveau au cours du cycle oestral.

Observations :



  • de tissus obtenus sur des patients ou des animaux servant de modèles pour une pathologie donnée. Exemple: dégénérescence neurofibrillaire au cours de la maladie d’Alzheimer.
  • de cellules modifiées par transgénie afin de servir de modèle cellulaire de certaines pathologies.
  • de certains organites après certains traitements médicamenteux. Exemple : mitochondries dans des cellules cancéreuses après traitement par de nouvelles molécules.
  • Photo de microscopie électronique